Le secrétaire général adjoint du parti Baas Arabe Socialiste, Abdallah al-Ahmar, a affirmé la profondeur des relations amicales et anciennes entre la Syrie et la Russie. Reçu aujourd'hui à Moscou par le représentant spécial du président russe pour les affaires du Moyen-Orient, le ministre des AE, Mikhaïl Bogdanov, al-Ahmar a fait savoir que la Syrie était le pays de la sécurité et de la stabilité dans la région, soulignant la situation à laquelle la Syrie était parvenue en raison du complot international tramé contre elle. Al-Ahmar a indiqué que l'Arabie Saoudite et le Qatar avaient joué le rôle le plus mauvais dans la crise en Syrie après celui de la Turquie. "Le gouvernement syrien est disposé au dialogue national, mais il est impossible de mener un dialogue avec les terroristes car il ne sert à rien", a-t-il dit. Il a ajouté que le gouvernement syrien avait admis toutes les initiatives appelant au règlement de la crise en Syrie par des voies politiques, "mais c'est l'autre partie qui rejette la conclusion des règlements politiques", a-t-il précisé. De son côté, Bogdanov a affirmé que la Russie suit de près les développements des événements en Syrie, évoquant les contacts permanents menés par la Russie avec l'ambassadeur de Syrie à Moscou, l'ambassade de Russie à Damas et beaucoup de délégations qui s'étaient rendues à Moscou pour examiner la situation en Syrie. Il a insisté sur l'importance de l'initiative russo-américaine relative à la tenue d'une conférence internationale sur la Syrie, tout en mettant en exergue le rôle du parti Baas et l'appui continuel des citoyens syriens à ce parti. Bogdanov a souligné la nécessité de poursuivre la lutte contre le terrorisme. De son côté, Andrey Klimov, membre du Haut Conseil du parti Russie Unie, membre du Conseil de la Fédération Russe, a affirmé que tous les partis politiques représentés au Parlement russe appuient la direction russe et le ministère russe des AE dans leurs positions de principes à l'égard de la Syrie. Lors des entretiens menés à la Douma entre des représentants des dirigeants du parti Russie Unie et une délégation du parti Baas Arabe Socialiste, présidée par al-Ahmar, Klimov a estimé que la direction du parti Russie Unie mène un dialogue constructif avec tous les partis représentés au Parlement russe pour examiner la question en Syrie. " L'Etat, le gouvernement, le parti au pouvoir et le Parlement en Russie sont contre toute ingérence des forces extérieures en Syrie", a-t-il dit. Pour sa part, al-Ahmar a insisté sur l'attachement du parti Baas Arabe Socialiste à la collaboration avec le parti Russie Unie sous la direction du président Vladimir Poutine considéré comme force active dans la société russe. Al-Ahmar a apprécié les positions de principe russes envers la Syrie. Donnant un aperçu exhaustif sur la situation en Syrie, al-Ahmar a affirmé qu'il n'y pas d'alternatives au règlement politique en Syrie. L'ambassadeur de Syrie à Moscou, Riyad Hadad, a apprécié le souci de Moscou de trouver une solution efficace de la crise en Syrie. "La question en Syrie n'est pas régionale, mais mondiale via laquelle le sort de la loi internationale et des relations internationales dans le monde contemporain sera déterminé", a fait noter Hadad.