Le centre national américain de l'antiterrorisme a reconnu l'augmentation du nombre des terroristes qui ont quitté l'Europe et les États-Unis vers la Syrie afin de combattre aux côtés des groupes terroristes armés en Syrie. Cité par le site iranien /Press TV/, le directeur du centre national de l'antiterrorisme, Matthew Olsen, a déclaré que la Syrie est devenue vraiment un champ de bataille pour les "Djihadistes " dans le monde, ajoutant que les combattants étrangers quittent l'Europe occidentale et dans certains cas les États-Unis à destination de la Syrie pour combattre y avec "l'opposition ". Olsen a exprimé son inquiétude devant la probabilité que ces personnes qui voyagent vers la Syrie seraient plus extrémistes et mieux entraînés, pour regagner ensuite, en tant qu'une partie du mouvement mondiale de "Djihad", l'Europe et peut-être les Etats-Unis. Pour sa part, le coordinateur des Affaires anti-terroristes au sein de l'Union européenne a indiqué que près de /600/ combattants avaient quitté l'Europe vers la Syrie, précisant que ce nombre pourrait atteindre des milliers si on a compté les personnes venant de Balkans et de l'Afrique du Nord. A signaler que, Ramadan Abd al-Altaibov, président de Daghestan par intérim, avait affirmé dans la journée qu'un nombre indéterminé de jeunes daghestanais avaient quitté leur pays pour rejoindre les groupes armés en Syrie.