L'exécution d'un prisonnier en Ohio qui a duré plus longtemps qu'à l'accoutumée se voulait une sentence cruelle et inhabituelle qui devrait être interdite à l'avenir, a affirmé la famille du prisonnier dans une poursuite déposée en cour fédérale. La poursuite, déposée tard vendredi, soutient aussi que Hospira Inc., le fabricant du médicament utilisé dans l'injection létale, a posé un geste illégal en permettant que les substances soient utilisées pour une exécution. Il devrait lui être interdit de rendre ces produits disponibles pour la peine capitale. Selon le texte de la poursuite, Dennis McGuire «a reniflé, émis des bruits gutturaux et arqué son dos à répétition, semblant se tordre de douleur.» Il semblait suffoquer, ajoute la famille.