Le gouvernement des États-Unis entend prendre tout le temps qu’il lui faudra avant d’annoncer sa décision sur le projet canadien d’oléoduc Keystone XL, a prévenu vendredi le secrétaire d’État américain, John Kerry, alors qu’il se trouvait aux côtés de son homologue canadien, John Baird. Depuis trois jours, à l’occasion de son séjour à Washington, le ministre canadien des Affaires étrangères a martelé qu’une décision devait être prise rapidement car l’industrie pétrolière ne pouvait être laissée dans l’incertitude. Le ministre Baird s’est défendu de vouloir dire au gouvernement américain ce qu’il devait faire, mais il a insisté pour qu’on agisse rapidement dans ce dossier. Or, le secrétaire d’État, John Kerry, a répliqué vendredi que le mécanisme de prise de décision comportait des étapes, et qu’elles devaient être respectées. Notamment, la dernière étude environnementale commandée par le département d’État doit être complétée. «Je crois qu’il comprend que nous devons suivre les règles en la matière, a indiqué M Kerry. Nous en sommes actuellement à l’étape des impacts environnementaux. Une analyse sera effectuée en vertu de l’intérêt national. Et nous n’en sommes pas encore là en ce moment.»