La juge France Charbonneau «s'acharne» sur la FTQ, a déploré ce matin le président du syndicat. En conférence de presse, Daniel Boyer a fait valoir que la Commission d'enquête sur l'industrie de la construction (CEIC) avait assez d'information pour rédiger la portion de son rapport qui portera sur le monde syndical. «Je pense que Mme Charbonneau a assez d'informations, au moment où on se parle [...] pour rédiger un rapport et faire des recommandations», a-t-il dit. «On peut bien s'acharner et s'ouvrir les veines et faire témoigner l'ensemble du membership de la FTQ si on veut, mais je pense qu'on a assez d'informations.» M. Boyer, devenu président de la Fédération des travailleurs du Québec (FTQ) à la toute fin de 2013, a expliqué ne pas connaître la raison pour laquelle la juge Charbonneau continuait à s'intéresser à l'organisation.