Le Consumer Electronics Show de Las Vegas sera l’occasion de découvrir les dernières innovations de l’électronique embarquée. C’est devenu une tradition à Las Vegas. Tous les ans, à l’occasion du Consumer Electronics Show , qui débute lundi, les belles voitures s’exposent aux abords du centre de convention où sont installés les stands des fabricants d’électronique. Et le phénomène va croissant. Si bien que l’on en vient à se demander si l’on ne s’est pas trompé de Salon - celui de Detroit débute la semaine suivante... Parmi les exposants, on trouve en effet toujours plus de constructeurs et d’équipementiers : Mercedes, Audi, Ford... Et leurs dirigeants réservent désormais certaines de leurs annonces à Las Vegas. C’est le cas de l’allemand Audi. Son patron, Rupert Stadler, tiendra une conférence lundi, à l’instar de ceux d’Intel, Sony et Cisco, pour présenter les dernières innovations en matière d’ électronique embarquée . Parmi les annonces attendues, figure notamment celle avec Google. L’information a fuité la semaine dernière dans le «Wall Street Journal» : les deux groupes travailleraient ensemble au développement d’un système informatique pour véhicule automobile basé sur Android, le système d’exploitation mobile de Google. L’objectif est d’avoir accès depuis sa voiture aux mêmes applications que celles disponibles sur les smartphones et les tablettes Android, que ce soit sous forme de divertissement (YouTube, jeux) ou d’informations pratiques. Ce n’est pas la première fois que le géant du Web s’invite dans les voitures. Il fournit déjà depuis 2006 son système de cartographie et de navigation (Google Maps) à de nombreux constructeurs, dont Audi, Toyota et Tesla. Il a également fait sensation il y a trois ans avec son concept de voiture sans conducteur, qu’il améliore chaque année depuis. Le groupe n’est pas le seul à s’intéresser au marché automobile. Son rival Apple a dévoilé il y a six mois une nouvelle version de son système d’exploitation mobile, iOS7. Sa particularité : elle permet au conducteur ou au passager de répliquer sur l’écran de bord du véhicule l’interface complète de son iPhone ou de son iPad et les services associés. Tout cela pouvant être contrôlé par la voix grâce à l’assistant vocal Siri. Apple s’attend à ce qu’une douzaine de constructeurs adoptent sa technologie cette année. Technologies à embarquer Au-delà des deux géants californiens, c’est tout l’écosystème high-tech qui tente de se faire une place à l’intérieur des habitacles. Microsoft travaille depuis 2007 avec Ford et son système d’électronique embarquée Sync. Les fabricants de puces sont, eux aussi, sur les rangs. L’américain Nvidia - qui expose traditionnellement des voitures au CES - a déjà fourni 4,5 millions de véhicules avec ses processeurs et espère en équiper 25 millions de plus d’ici quatre à cinq ans. Signe de l’intérêt croissant porté à l’univers automobile, les groupes enregistrent toujours plus de brevets liées à des technologies embarquées. Selon une étude publiée cette semaine par le cabinet EnvisionIP , Google en aurait déposé 310, Samsung 234, Sony 155 et Apple 35.