Privés de l’Uruguayen, les Parisiens ont fait match nul contre le Losc (2-2)… «On a 44 points, et c’est bien». Pas la peine de chercher plus loin: ce n’est pas parce que le PSG a concédé le nul (2-2) contre Lille que Laurent Blanc va se gâcher ses fêtes de Noël. «Il y a des regrets et aussi la satisfaction d’être revenus au score. Dans le vestiaire, je leur ai dit que je n’ai rien à leur reprocher», assure le coach parisien. Mais si le Losc a embêté le PSG comme il l’a rarement été cette saison, les Parisiens auraient tout de même pu ramener mieux. Surtout si Lucas et surtout Lavezzi avaient su marquer après s’être procuré des positions particulièrement favorables. Difficile de refaire l’histoire, mais celles-ci, Cavani, retenu en Uruguay pour régler son divorce, les auraient sans doute mis au fond. «Un attaquant doit marquer des buts ou donner des buts» De ses buts, Salvatore Sirigu assure pourtant ne pas avoir trop remarqué l’absence de l’attaquant de la Celeste. «Il manque c’est normal, c’est un joueur magnifique. Mais les gens qui l’ont remplacé ont bien fait. On a un effectif qui nous permet de remplacer des joueurs importants, c’est déjà arrivé», assure l’Italien. Sauf qu’entre les titulaires qui ne marquent pas, et les remplaçants qui n’apportent pas grand-chose (Pastore, Ménez), le PSG souffre un poil plus sans Cavani. Laurent Blanc lui-même ne dit d’ailleurs pas autre chose. «Il faut que l’on prenne conscience que notre potentiel offensif ne se résume pas à Cavani et Ibrahimovic. Un attaquant doit marquer des buts ou donner des buts. Je le dis en toute simplicité. On a des joueurs qui sont capables de faire mieux.» De quoi donner des pistes de réflexion pour le mercato? «Je ne crois pas trop au mercato d’hiver même s’il y aura des opportunités». Et celles-là, il faudra les concrétiser.