La Conférence de paix sur la Syrie débutera le 22 janvier dans la ville suisse de Montreux, au lieu de Genève, pour raison de problèmes de logistique hôtelière, a annoncé mardi Khawla Mattar, porte-parole de l'émissaire conjoint de l'ONU et de la Ligue arabe Lakhdar Brahimi, lors d'une conférence de presse tenue à Genève. Cette conférence, baptisée Genève II, s'ouvrira le 22 janvier à l'hôtel Montreux Palace au bord du lac Léman et sera présidée par le secrétaire général de l'ONU Ban Ki-moon, en présence des pays invités, a-t-elle précisé. Après une pause le 23 janvier, la conférence se poursuivra le 24 au Palais des Nations à Genève où les délégations de l'opposition et du gouvernement syriens se rencontreront en tête-à-tête pour des négociations, avec la participation de M. Brahimi, a fait savoir la porte-parole, ajoutant que la durée des négociations serait fixée par les délégations syriennes avec M. Brahimi. Les préparatifs de Genève II vont bon train, et une nouvelle réunion trilatérale entre l'ONU, la Russie et les Etats-Unis aura lieu vendredi à Genève. M. Brahimi doit se réunir avec le secrétaire général adjoint de l'ONU aux affaires politiques Jeffrey Feltman, ainsi que la sous-secrétaire d'Etat américaine Wendy Sherman et les vice-ministres russes des Affaires étrangères Mikhaïl Bogdanov et Guennadi Gatilov. Se joindront ensuite des représentants des autres membres permanents du Conseil de sécurité et des pays voisins de la Syrie, ainsi que des représentants de l'Union européenne et de la Ligue arabe, a indiqué Mme Mattar.