Le gouvernement français n'a aucune intention de réintroduire les signes religieux à l'école, a assuré vendredi le premier ministre Jean-Marc Ayrault, après la publication d'un rapport controversé sur l'intégration. «Ce n'est pas parce que je reçois des rapports que c'est forcément la position du gouvernement», a déclaré devant la presse M. Ayrault, qui réagissait aux critiques de l'opposition de droite qui a mis en garde le gouvernement concernant sa politique d'immigration après la publication de ce rapport. Le rapport, commandé par le gouvernement et remis le 13 novembre au premier ministre, propose une «politique repensée» de l'intégration en France axée sur la lutte contre les discriminations. Il suggère notamment de revenir sur la loi, votée en 2004, qui interdit les signes religieux à l'école et en particulier le voile islamique.