La veille du jour où les Etats - Unis s’ ' apprêtaient àcommémorerle premier anniversaire dumassacre de l’ ' école élémentaire de Sandy Hook à Newtown dans le Connecticut, au cours de laquelle vingt élèves, six membres du personnel, le tueur et sa mère avaient été tués, le pays a connu, vendredi ۱۳ décembre, un nouveau drame.Un adolescent a tiré sur deux camarades de classe dans le lycée d’ ' Arapahoe, dans la banlieue de Denver(Colorado) avant de se suicider. Une collégienne d ' ’une quinzaine d’ ' années est dans un état grave. Le second blessé, un garçon, n ' ’est que légèrement touché. Le lycéen armé d’ ' une carabine a pénétré dans l ' ’établissement scolaire en milieu de journée à la recherche d ' ’un professeur après qui il en avait pour une raison qui reste indéterminée.«L ' ’enseignant a commencé àcomprendrequ ' ’il était recherché et est sorti de l ' ’école», a expliqué le sheriff du comté, Grayson Robinson. D’ ' après lui, c ' ’est cela qui aurait permis de limiter le carnage parce qu ' ’il a«encouragé les autres élèves àquitterl ' école». Certains, qui s’ ' étaient enfermés dans les classes, ont entendu trois coups de feu avant que la police n’ ' arrive sur les lieux.«Nous tremblions, nous pleurions, nous avons flippé», a expliqué Whitney Riley, une élève de troisième à la télévision CNN. Après la fusillade, les élèves sont sortis les mains au - dessus de la tête, en file indienne, afin de vérifier qu ' ’ils n’étaient pas armés.AURORA ET COLUMBINELa région de Denver avait déjà été le théâtre de deux fusillades meurtrières. En juillet ۲۰۱۲, douze personnes avaient été tuées et ۷۰ autres blessés dans une salle de cinéma d ' Aurora. Et puis, en ۱۹۹۹, à ۱۳ kilomètres environ d’Arapahoe, dans le lycée de Columbine, douze élèves et leur professeur avaient péri dans l’ ' assaut mené par deux adolescents, avant que ces derniers ne se suicident. La question du port d’ ' armes provoque de vifs débats dans le Colorado, un Etat où il existe une forte tradition de chasse et qui reste très attaché au deuxième amendement de la Constitution, qui en fait un droit. Mais après la tuerie d ' ’Aurora, des mesures législatives avaient été prises cette année pour mieux contrôler les armes à feu, notamment en limitant les réserves de munition et en renforçant les recherches sur les antécédents des titulaires d ' ’un port d’ ' arme. Deux législateurs démocrates, qui avaient voté ce texte, se sont fait battre à des élections partielles et un troisième a préféré démissionner.«NOUS AVONS GRINCÉ DES DENTS»Pour Tracy Monroe, la mère de Jade, l’ ' une des élèves du lycée d’Arapahoe, la fusillade de vendredi n’ ' était malheureusement pas la première à laquelle elle était confrontée. En ۱۹۹۹, à Columbine, elle avait un demi - frère dans l’ ' école et l’ ' enseignant assassiné était un ami de la famille.« Nous ne pensions pas que cela pourrait sereproduiredans le Colorado», a - t - elle confié à l ' ’agence AP. Sa fille lui a envoyé un premier texto, dix minutes après le drame:«Il y a des sirènes. C ' est vrai. Je t ' aime». Quelques minutes plus tard, second message dans lequel elle disait:«Coups de feu dans notre école». Tracy Monroe, qui s’est immédiatement précipitée à l’ ' école, n ' ’a été rassurée qu ' ’en recevant un troisième message expliquant que la police était entrée dans la classe et que sa fille était en sécurité. Au moment où Barack Obama a été alerté, il était en réunion à la Maison Blanche avec le nouveau maire de New York, Bill de Blasio.«Nous avons grincé des dents», a raconté ce dernier, quand le président lui a appris qu’ ' une nouvelle école venait d ' ’être attaquée. En ۲۰۱۲,۹۱ enfants ont été tués aux Etats - Unis à la suite d’ ' une fusillade. Arapahoe est la ۲۳۳e depuis 2006, ce qui fait une moyenne d’'une toutes les deux semaines.