L'assureur Axa, en collaboration avec la gendarmerie, entend sensibiliser les élèves à l'utilisation raisonnée d'internet. Objectif : protéger les enfants contre la pornographie et les mauvaises rencontres avant leur entrée au collège. Axa Prévention, association de loi 1901 dont la mission auto-proclamée est «la pédagogie et l'éducation aux risques» lance avec la gendarmerie nationale, un «permis» internet de type permis de conduire pour les élèves de CM2, c'est-à-dire les enfants âgés de 9 à 11 ans. Ce programme éducatif est destiné à prévenir contre les risques liés à l'utilisation d'internet. Présenté dans une école primaire de l'Essonne, il est lancé dans 38 départements et sera étendu en janvier dans toute la France. La gendarmerie remet le «permis internet» aux élèves Axa Prévention a fabriqué 37.500 kits qui seront distribués aux enseignants. La campagne est organisée en quatre temps: un gendarme se rend dans une classe pour discuter avec les élèves et leur poser des questions sur le degré de fréquentation d'internet, il donne ensuite un kit à l'enseignant. Ce dernier dispensera trois ou quatre cours de 45 minutes via notamment des DVD, montrant des témoignages d'enfants ayant eu des soucis avec internet (harcèlement, mauvaise rencontre, vidéos pornographiques, etc). Ensuite les élèves pourront, avec la gendarmerie, passer un «permis» de type QCM. C'est la gendarmerie qui remet aux élèves leur «permis internet». L'assureur explique avoir voulu sensibiliser ses salariés aux risques liés à l'utilisation d'internet en 2010 en leur demandant d'écrire les conseils qu'ils aimeraient qu'on leur donne à propos d'internet. «Puis nous nous sommes rendus compte que la question qui préoccupait le plus nos collaborateurs concernait en réalité les enfants: je ne sais pas ce que font mes enfants quand ils vont sur internet, que vont-ils regarder?», explique-t-on chez Axa. L'idée est donc venue de lancer une campagne nationale de prévention.