Le Canada devient de plus en plus un «corps étranger» au Québec, pense le ministre Jean-François Lisée. Malgré les deux échecs référendaires successifs de 1980 et 1995, les Québécois réalisent avec le temps qu'ils sont souverains et se détachent graduellement du Canada, a dit mercredi le ministre des Relations internationales, en point de presse. Le débat sur la charte des valeurs enchante le ministre Lisée parce qu'il contribue, selon lui, à accroître la volonté des Québécois de définir comme ils l'entendent et sans intervention fédérale le modèle de société et du «vivre-ensemble» qu'ils souhaitent. À son avis, l'attachement au Canada «se dégrade» à mesure que les Québécois prennent conscience que le fédéralisme est un «empêchement de prendre des décisions». Si l'appui à la souveraineté varie selon les sondages, l'idée selon laquelle les décisions concernant les Québécois doivent être prises entre eux ne cesse de progresser, a soutenu M. Lisée peu avant la réunion hebdomadaire du conseil des ministres à Québec. La «pertinence du Canada» s'éclipse dans la vie des Québécois et il s'agit d'une tendance de fond, croit le ministre.