Les dépenses en immobilisations d'Encana devraient diminuer de 10 % l'an prochain, tandis que la production de pétrole et de liquides de gaz naturel progressera de 30 %, a annoncé mercredi le géant de l'énergie de Calgary. Les trois quarts du budget de dépenses en immobilisations de 2,4 à 2,5 milliards de dollars pour l'an prochain seront consacrés à des investissements dans cinq régions riches en liquides : celles de Montney et Duvernay dans l'Ouest canadien; le bassin Denver Julesburg au Colorado; le gaz de schiste marin de Tuscaloosa dans le sud-est des États-Unis et le bassin San Juan au Nouveau-Mexique. Encana (TSX:ECA) a indiqué que son objectif était de tirer les trois quarts de ses flux de trésorerie du pétrole et des liquides de gaz naturel d'ici 2017 en se concentrant sur les régions qui peuvent donner de meilleurs rendements. Encana ne s'attend pas à ce que sa prévision de niveaux de production change par rapport à l'an dernier, malgré la réduction des dépenses. La croissance de 30 % pour le pétrole et les liquides de gaz naturel sera contrebalancée par un déclin dans le secteur moins rentable du gaz sec, a précisé l'entreprise. Selon le chef de la direction d'Encana, Doug Suttles, les cinq principaux actifs de base de la société devraient générer 45 % des flux de trésorerie en 2014, même s'ils ne représentent que 25 % de la production projetée. L'entreprise ne prévoit pas de grand changement dans les prix des matières premières l'an prochain. Selon ses prévisions, le cours du gaz naturel devrait atteindre 3,75 $ US pour 1000 pieds cubes (28 mètres cubes), tandis que celui du baril de pétrole devrait tourner autour de 95 $ US.