Dans la médiatisation du programme nucléaire de l ' Arabie saoudite, …
voire, sa décision d ' acheter la bombe atomique au Pakistan, y ' a - t - il un bluff politique, planifié par les Saoudiens, rien que pour perturber les efforts diplomatiques, visant à résoudre l ' affaire nucléaire iranienne et en faveur de la ligne dure contre Téhéran? Plus de détails, dans une note parue sur le site irdiplomacy. ir, dans les lignes qui suivent. … ' ' Simultanément au nouveau tour de négociations nucléaires entre l ' Iran et les ۵ + ۱, les médias régionaux et internationaux ont commencé à suivre une ligne particulière, dans la couverture de l ' actualité, en ce sens que si l ' Occident accepte le programme nucléaire iranien, la région de Moyen - Orient sera entrainée vers une course à la nucléarisation. A la tête de ce scénario, figurerait l ' Arabie saoudite et cette hypothèse a été à tel point développée que certains médias ont annoncé que Riyad envisageait d ' acheter une bombe atomique à Islamabad. « Au cas où l ' Iran accède à la bombe atomique, les Saoudiens n ' attendront même pas un mois. Ils en auront déjà payé le prix et il leur suffira de se référer au Pakistan, pour obtenir ce qu ' ils veulent», avait dit, le mois dernier, le Général Amos Yadlin, ancien patron des services de renseignement de l ' armée israélienne, lors d ' une conférence, en Suède. Même si on accepte que nous ayons affaire à un bluff politique, dans la menace saoudienne de se doter de l ' arme atomique, il y a, dans cette histoire, des questions qui méritent la réflexion. A ce sujet, le journal Guardian du ۱۸ septembre ۲۰۰۳ affirmait déjà avoir accès à un document stratégique portant sur les options de Riyad afin de parvenir aux capacités dissuasives nucléaires, et cela, en ces termes: ۱ - Fabriquer la bombe ou accéder à une capacité nucléaire, c ' est - à - dire, dans le sens d ' acquérir un pouvoir indépendant de dissuasion ۲ - Rester dans la coalition[pro - occidentale] ou se coaliser à l ' une des puissances nucléaires ayant accepté ou qui accepte l ' initiative d ' assurer la protection nucléaire à Riyad ۳ - Tenter de créer un Moyen - Orient dénucléarisé et signer un accord dans ce sens Des documents ou reportages, il en existe de plus anciens qui disent que l ' Arabie saoudite a déjà fait certains pas dans le sens de la nucléarisation, y compris les dépêches sur l ' investissement dans des projets nucléaires de l ' ancien régime irakien datant des années ۱۹۸۰. Mais il y a une question qu ' on a souvent ignorée, en parlant du probable accès de l ' Arabie saoudite à la bombe atomique, et c ' est les soucis sécuritaires et leur bienfondé. Autrement dit, quel besoin aurait l ' Arabie saoudite d ' avoir la bombe atomique, vu la place de cette arme, en tant qu ' élément dissuasif, sur le plan de la sécurité internationale? La diplomatie de l ' Arabie saoudite a été telle qu ' elle ne s ' est jamais vue menacée, ces dernières années, par qui que ce soit. Parlant d ' Israël, bien que ce régime dispose de l ' arme atomique et qu ' il reste pas encore reconnu par l ' Arabie saoudite, les politiques et Riyad et les intérêts de Tel - Aviv ont été, ces dernières années, de telles qu ' on n ' y trouve presque pas de contrastes. Par contre, l ' un et l ' autre se sont parfois avérés tout à fait compatibles. Et en ce qui concerne les relations entre l ' Arabie saoudite et l ' Occident, ces relations sont de telles que l ' on ne pourrait même pas imaginer une menace quelconque, de la part de l ' Occident, dans un avenir proche ou loin. Il ne faut cependant pas oublier que dès qu ' elle s ' en trouve capable, l ' Arabie saoudite n ' hésitera pas un instant à se doter de l ' arme atomique. Riyad dispose d ' une énorme richesse, mais le problème principal des Saoud c ' est qu ' ils pensent que la richesse à elle seule apporte le pouvoir. L ' Arabie saoudite sera le grand perdant du bluff atomique, et cela, pour plusieurs raisons: ۱ - L ' accès à la technologie nucléaire surtout au niveau de fabrication d ' armements est très compliqué, tandis que l ' Arabie saoudite ne dispose nullement de savoir - faire minimum nécessaire. Supposons qu ' elle commence à s ' avancer sur ce chemin: sans penser aux sérieux problèmes d ' ailleurs très naturels qui pourraient s ' imposer, l ' Arabie saoudite aura besoin de dizaines d ' années, afin de pouvoir obtenir le résultat qu ' elle souhaite. ۲ - L ' Arabie saoudite a signé, non seulement le TNP et son protocole additionnel, amis aussi, le SQP qui concerne les petites quantités de matières nucléaires. Il serait impossible, pour ce pays, de s ' avancer vers l ' arme atomique. En vertu du protocole dit SQP, l ' Arabie saoudite a annoncé n ' avoir aucun plan de construction de munitions ni de stocks nucléaires, se chargeant ainsi à rendre compte à l ' Agence internationale de l ' énergie atomique, sa moindre activité dans le sens de la fabrication de l ' arme atomique, contrairement aux pays comme l ' Inde et le Pakistan qui ne sont pas membres du TNP. ۳ - Les Etats - Unis, mais aussi, Israël, le seul détenteur de l ' arme atomique dans la région, ne permettront pas que l ' Arabie saoudite devienne une puissance nucléaire. Bien que l ' actuel régime saoudien ne soit pas considéré comme étant une menace pour Washington ou Tel - Aviv, les ambiguïtés et incertitudes au sujet d l ' avenir et les questions internes de l ' Arabie saoudite ne leur permettent pas de donner libre champs à Riyad, dans ce domaine. ٤ - L ' accès à l ' arme atomique ne renforcera pas la sécurité de l ' Arabie saoudite; au contraire, étant donné les menaces venant d ' Al - Qaïda ou d ' autres groupes terroristes, l ' accès saoudien à l ' arme atomique exposera ce pays à de plus grands dangers sécuritaires. ۵ - Dans ce jeu, le Pakistan chercherait l ' intérêt maximal. Il est même probable que ce pays ait fait miroiter aux saoudiens la promesse de leur vendre l ' arme atomique ou de les mettre sous son parapluie nucléaire; mais vu la dépendance de l ' armée pakistanaise envers les Etats - Unis et certaines autres considérations politiques, ces promesse ne seront jamais réalisées. ٦ - Il est possible que certains pays occidentaux dont et surtout la France profitent de l ' ambiance et incitent l ' Arabie saoudite à investir avec générosité dans le nucléaire. Ces investissements, bien que lucratifs pour les partenaires, n ' aideront en rien, pour les raisons susmentionnées, à la réalisation du rêve atomique de Riyad. ۷ - Et enfin, certains analystes estiment que tant de bruit de la part de Riyad n ' aurait d ' autre objectif que d ' influer négativement sur les négociations et l ' entente nucléaire entre l ' Iran et les Occidentaux. De ce point de vue et à travers la menace de vouloir se nucléariser, l ' Arabie saoudite chercherait à mettre les Occidentaux sous pression, en faveur de ses propres intérêts. A propos, il faut dire que le poids politique de Riyad n ' est pas suffisamment puissant, pour qu ' il puisse apporter un changement important, dans le processus des pourparlers nucléaires, entre l ' Iran et les Occidentaux. Ses barils de pétrole, non plus, ne pourront jouer un grand rôle, dans ce jeu, toujours à cause de la dépendance envers les Occidentaux, dans différents domaines. ' '