Les violences qui ont éclaté jeudi matin à Bangui, dégénérant en tueries, ont fait au moins 300 morts, a indiqué vendredi soir un responsable de la Croix-Rouge centrafricaine.
Si aucune violence de grande ampleur n ' a été signalée vendredi, plusieurs milliers d ' habitants de Bangui étaient rassemblés aux abords de l ' aéroport de la capitale centrafricaine, où l ' armée française et la force africaine ont leurs bases, de crainte d ' exactions dans leurs quartiers voisins de Boeing et Boy - Rabe. Selon l ' état - major des armées, près d ' un millier de soldats français sont déployés.Des " forces de combat " sont arrivées dans la journée en renfort des ٦۵۰ militaires français déjà présents à Bangui. Une compagnie parachutiste de ۱۵۰ hommes a été acheminée de Libreville et environ ۲۰۰ hommes équipés de blindés légers, arrivés au Cameroun à bord d ' un bâtiment de la marine nationale, devaient rejoindre rapidement la République centrafricaine(RCA). Trois hélicoptères de manœuvre Puma venant du Gabon se sont également posés à Bangui, avec une centaine de personnes.