Malgré le recul du chômage(٤۰۰.۰۰۰ emplois créés) et un rebond significatif de la croissance(+ ۱, ٤%) cette année, le gouvernement britannique maintient sa politique d ' austérité et demande de nouveaux sacrifices à sa population, notamment en matière de retraite.

De notre correspondant à LondresPour la première fois depuis son entrée en fonction il y a trois ans et demi, le ministre des Finances,George Osborne, avait de bonnes nouvelles à annoncer. À dix - huit mois des prochaines élections législatives enGrande - Bretagne, ce changement de ton est de bon augure pour les conservateurs. Lors de la présentation d ' un correctif budgétaire, jeudi, à la Chambre des communes, George Osborne a pu savourer son succès. «Le programme économique de la Grande - Bretagne fonctionne!», triomphait - il, n ' hésitant pas à demander de nouveaux efforts à la population en matière de retraite. Alors qu ' au début de l ' année un retour de la récession n ' était pas écarté, la croissance a redémarré significativement. Elle atteindra ۱, ٤ % cette année - contre une prévision de ۰, ٦ % en mars dernier - et ۲, ٤ % en ۲۰۱٤, selon des chiffres révisés à la hausse par l ' Office for Budget Responsibility.

En tête des pays occidentaux

Pour le gouvernement deDavid Cameron, c ' est la preuve que l ' austérité, dont il n ' a pas dévié d ' un iota depuis trois ans en dépit des critiques, a marché et qu ' elle n ' a pas étouffé la reprise. Au contraire: le Royaume - Uni caracole désormais en tête des performances économiques des pays occidentaux. Lechômagediminue: ٤۰۰ ۰۰۰ emplois ont été créés cette année et, pour chaque poste supprimé dans le public, trois «jobs» ont été créés dans le privé. Ce regain d ' activité permet d ' accélérer le redressement des finances publiques. Le déficit atteindra ٦, ۸ % du PIB cette année(alors que le chiffre de ۷,۵ % était prévu en mars) et se réduira progressivement jusqu ' à se résorber en ۲۰۱۸-۲۰۱۹ pour dégager un «petit excédent». Certes, ce résultat - s ' il se confirme - aura été atteint quatre ans plus tard que prévu initialement, au prix de nombreuses années supplémentaires de rigueur. George Osborne a d ' ailleurs annoncé ۳ milliards de livres(۳, ٦ milliards d ' euros) de nouvelles coupes budgétaires d ' ici à ۲۰۱۵.

Traitement de choc

Au - delà d ' un traitement de choc de la crise, l ' austérité s ' impose désormais comme un dogme. La dépense publique en Grande - Bretagne atteint son niveau le plus bas depuis l ' après - guerre, dépassant les coupes des annéesThatcher. La coalition de centre droit fait le pari qu ' une gestion responsable des finances publiques suscitera davantage la confiance des électeurs en ۲۰۱۵ que des promesses de lendemains qui chantent. Outre quelques mesures ciblées vers les petites entreprises, aucun cadeau fiscal n ' accompagne ce retour d ' une meilleure fortune. À l ' inverse, le gouvernement demande de nouveaux sacrifices à la population. L ' âge de la retraite sera repoussé à ٦۸ ans au milieu des années ۲۰۳۰ puis à ٦۹ ans à partir des années ۲۰٤۰. Ce qui laisse déduire une retraite à ۷۰ ans pour les générations qui arrivent aujourd ' hui sur le marché du travail. Les dépenses d ' aides sociales seront plafonnées à l ' avance chaque année. L ' embellie coupe l ' herbe sous le pied de l ' opposition travailliste. Son responsable de l ' économie, Ed Balls, avait bien du mal à se faire entendre au Parlement lorsqu ' il a souligné que, «pour la majeure partie de la population qui gagne ۱ ٦۰۰ livres(۱ ۹۲۰ euros) de moins chaque année qu ' en ۲۰۱۰, il n ' y a pas de reprise du tout».