Jean Fernandez a officiellement présenté sa démission de son poste d'entraîneur de Montpellier. Le technicien de 59 ans, nommé l'été dernier, a pris sa décision «dans l'intérêt du club et de l'équipe». «Je suis dans l ' état d ' esprit de quelqu ' un qui a envie de continuer, de se battre, de sortir l ' équipe de cette situation.» Mercredi soir, aprèsla défaite à domicile contre Lorient(۰-۲), la deuxième d’affilée en Ligue ۱, Jean Fernandez assurait vouloir continuer sa mission à Montpellier. Mais après une nuit de réflexion, le technicien de ۵۹ ans, arrivé cet été pour succéder à René Girard, a finalement préféré jeter l’éponge.«Dans l ' intérêt du club et de l ' équipe, j ' ai décidé d ' arrêter», a - t - il lâché, résigné, devant la presse jeudi matin.Une issue inévitableUne issue qui était devenu inévitable ces derniers jours. Entre la persistance de mauvais résultats(huit matches sans victoire), qui ont fait plonger le champion de France ۲۰۱۲ à uneinquiétante ۱۷e place, et la virulencedes propos du président Louis Nicollinà son égard(«C’est un mec bien, mais je pense que j’ai fait une connerie. C’est un peu léger. J’ai voulu écouter Pierre, Paul et Jacques et là, on n’est pas bien»), la position de l’entraîneur en activité le plus chevronné de Ligue ۱(٦۰۲ matches) était devenue impossible à tenir.
۱٦ - Bilan de Jean Fernandez avec Montpellier en L۱:۲ victoires, ۹ nuls, ۵ défaites. Démission. — OptaJean(@ OptaJean)۵ Décembre ۲۰۱۳
Sur le papier, le mariage avait pourtant de quoi fonctionner entre Fernandez, technicien connu et reconnu pour ses qualités de formateur et un club héraultais avant tout tourné vers la jeunesse. Mais la greffe n’a pas pris. Et comme à Nancy, qu ' il avait laissé mourant en janvier dernier, l ' union s ' est terminée par une rupture anticipée.«Pascal Baills va assurer l ' intérim et nous étudions les solutions pour la succession de Jean Fernandez», a conclu le président délégué Laurent Nicollin. Selon leMidi Libre, Rolland Courbis, qui avait fait remonter le MHSC dans l’élite en 2009, et Frédéric Antonetti, libre depuis son départ de Rennes l'été dernier, auraient d'ores et déjà été approchés pour reprendre le flambeau.