l'armée arabe syrienne vient de libérer la localité de Al Nobok, renforçant de la sorte son contrôle sur Deir Attia , dans la banlieue de Qalamoun . il y a quelques jours , c'était le tour de Ghara d'être libérés et les experts militaires parlent désormais de la libération imminente des hauteurs stratégiques de Al Qalamoun. Les terroristes , poussés à se retirer de la localité de al Nobok ont procédé à des exécutions sommaires des civils. des dizaines de malades du principal hôpital de la ville ont été ainsi froidement assassinés. l'offensive de l'armée pour le nettoyage de Deir Al Attia a duré quatre jours et les soldats continuent à traquer les terroristes à l'heure qu'il est . ce sont les terroristes de l'EIIL et d'Al Nosra qui ont été expulsés de cette localité. et la prochaine cible? après Deir al Attia, ce sera le tour de Biroud à 70 kilomètres de la ville de Damas d'être libérée . au cas où Biroud tombe entre les mains de l'armée la voie approvisionnement des terroristes depuis le Liban sera coupée . selon les informations, les combattants du Hezbollah participent activement aux combats. Qalamoun est le centcom logistique des terroristes takfiris qui s'alimentent depuis le Liban. si Qalamoun tombe, l'armée pourra vaincre les terroristes assiégés à rif de Damas.
par ailleurs, les terroristes takfiris et l ' armée syrienne continuent à s ' opposer à Ghouta est; les deux parties restent campées sur leur position. Salim Edriss, commandant de l ' ASL a affirmé sur Al An que " nos combattants manquent de munition, et que leurs réserves sont à sec. A Ghouta est, nous avons besoin d ' une aide urgente " Edriss a lancé un appel d ' aide à l ' adresse des pays qui " soutiennent l ' opposition " de voler au secours de celle - ci. depuis la semaine dernière, et six mois après avoir perdu Ghouta est, les terroristes, remontés par Riyad ont tenté de reprendre le contrôle de cette localité. ils ont lancé une vaste offesnive nocturene pour briser le siège où ils se trouvent. mais ils ont éhoué. Si les terroristes perdent Qalamoun, ils n ' auront plus rien à défendre à Genève II