Choix par défaut à son arrivée à Paris, Laurent Blanc a d'ores et déjà convaincu ses dirigeants de revoir son salaire à la hausse. Un nouveau contrat lui aurait été proposé selon Le Parisien. Quand il débarqua dans la capitale en juin dernier, Laurent Blanc ne faisait pas (encore) l'unanimité. En quête d'un entraîneur de renom après le départ vers le Real Madrid de Carlo Ancelotti - qu'il souhaitait pourtant conserver -, le PSG avait finalement engagé l'ancien sélectionneur de l'équipe de France (juillet 2010-juillet 2012), échouant à attirer un technicien étranger (les noms de Fabio Capello, Guus Hiddink, José Mourinho et autre Rafael Benitez ont circulé à l'époque). De 35.000 euros par mois… Pas réellement convaincu, le président Nasser al-Khelaifi proposa alors à Blanc un contrat «alambiqué» de deux ans, durée minimale imposée par la charte du football professionnel. Cependant, le montage financier était établi de telle façon que le bail s'apparentait davantage à une année plus une autre optionnelle. En effet, l'entraîneur, conseillé par le célèbre agent Jean-Pierre Bernès, s'était vu proposer un salaire de 35.000 euros brut mensuels assorti de «compléments trimestriels» d'1,1 million d'euros chacun. Pour l'exercice 2013-2014, Blanc était ainsi assuré de toucher 4,82 millions d'euros (hors bonus). En revanche, il ne devait gagner «que» 35.000 par mois en 2014-2015, soit 420.000 euros annuels. Un somme certes rondelette mais à des années-lumière des revenus de la galaxie PSG version QSI (15 millions net pour la star Zlatan Ibrahimovic). … à 500.000 euros Selon Le Parisien, le nouveau contrat proposé à Blanc prévoirait une forte revalorisation salariale. La somme de 500.000 euros brut par mois, soit 6 millions par an, aurait été évoquée. Pour le reste, un véritable CDD de deux ans ferme lui sera accordé, assorti d'une option d'une année supplémentaire en cas de titre de champion de France en 2015. Après seulement quatre mois de compétition, le Cévenol semble donc avoir convaincu sa direction. Pour rappel, le PSG est actuellement leader de la Ligue 1 et en tête de son groupe en Ligue des champions. Au-delà des résultats, Blanc a réussi à mettre en place un système ménageant les egos et assurant un spectacle de qualité…