Le Premier ministre israélien Benjamin Netanyahu a affirmé lundi qu'"Israël déroulerait le "tapis rouge" au président français François Hollande, lors de sa visite à la mi-novembre". "François Hollande est un ami, un ami d'Israël et nous le recevrons en tant que tel, en déroulant le tapis rouge", a déclaré M. Netanyahu sur la chaîne d'information 24 News, alors qu'il était interrogé sur la position du président de la Knesset (Parlement israélien), Yuli Edelstein, qui avait indiqué la semaine dernière ne pas vouloir rencontrer M. Hollande. Selon le quotidien Yediot Aharonot, l'ambassade de France dans l'entité sioniste avait informé M. Edelstein que le président français ne prononcerait pas de discours dans l'enceinte du Parlement au cours de sa visite d'Etat en Palestine occupée du 17 au 19 novembre. M. Edelstein aurait affirmé que si le président français n'était pas prêt à parler devant les parlementaires israéliens, il n'était pas intéressé à le recevoir, selon le journal. Interrogée alors par l'AFP, l'ambassade de France en Israël s'était étonnée de "la réaction de M. Edelstein alors que le programme de la visite du président français n'est pas encore finalisé". "Puisque nous parlons de la France, je veux vous citer Montesquieu et sa théorie de la séparation des pouvoirs: il y a le législatif, l'exécutif et le judiciaire. Moi, je représente l'exécutif et pour ce qui me concerne ce sera le tapis rouge... comme c'est le cas pour tous les amis d'Israël", a souligné M.Netanyahu dans cet entretien télévisé qui sera diffusé mardi soir. M. Netanyahu avait rencontré M. Hollande en novembre 2012 lors d'une visite officielle en France. Dans le passé, deux présidents français se sont exprimés dans l'enceinte du Parlement israélien, François Mitterand en 1982 et Nicolas Srakozy en 2008.