La Syrie a déclaré hier, lundi, qu’elle travaillera avec les organisations internationales et veillera à ce que tous les enfants dans le pays, même ceux dans les zones tenues par les rebelles, soient vaccinés contre la polio suite à une nouvelle épidémie de cette maladie invalidante et très contagieuse. L’Organisation mondiale de la Santé a confirmé la semaine dernière, 10 cas de polio chez des bébés et de jeunes enfants dans le nord-est de la Syrie. L’agence de la santé de l’ONU a averti que l’épidémie – la première en 14 ans dans le pays – risque de se répandre parmi environ un demi-million d’enfants syriens qui n’ont pas été immunisés en raison de la guerre. "Nous avons l’intention de vacciner chaque enfant syrien quelle que soit la région où il se trouve. Dans n’importe quel endroit, où l’armée arabe syrienne est présente ou ailluers», a déclaré le vice-ministre des Affaires étrangères Faisal Mekdad. Ajoutant, "Nous permettrons aux organisations humanitaires d’atteindre chaque enfant syrien." Mekdad n’a pas précisé quand la campagne de vaccination devrait commencer, ou comment ceux qui administrent les vaccins devrait atteindre les zones tenues par les rebelles. En réalité, il s’appuie sur la percée de l’armée, notamment aux alentours d’Alep. Du coup, les rebelles sont pris dans un étau difficile à défère. Même les secours parviennent désormais à Alep…