Selon certaines informations, le Qatar a changé de politique à l'égard de la Syrie et pourrait décider de cesser son soutien en fonds et en armement aux opposants syriens. Selon le site d'information Islam Times, suite à la libération des libanais enlevés en Syrie, le Président Assad reçu le commandant en chef des forces de sécurité libanaises, Abbas Ibrahim. Ensuite, Abbas Ibrahim, accompagné d'un responsable de sécurité du Qatar, a rencontré l'émir du Qatar, Cheikh Tammim. Cette rencontre a eu lieu dans le cadre des efforts qui sont en cours pour libérer les deux évêques enlevés en Syrie. Le Qatar a promis de s'investir dans la libération de ces deux évêques. «  Le Qatar et l'Arabie Saoudite sont responsables de l'effusion du sang du peuple syrien et il est difficile de persuader le peuple syrien que le Qatar a un peu changé. Or, le Qatar doit montrer sa bonne foi pour gagner la confiance des Syriens » aurait dit Bashar al-Assad à Abbas Ibrahim. Selon certaines informations, qui restent à confirmer, le Qatar aurait décidé de ne pas faire introduire ses actifs sur le marché noir syrien pour améliorer le marché de livre syrien et a promis de ne pas envoyer des armements aux rebelles. Il y a, également, ceux qui disent que cette ouverture du Qatar face à la Syrie est due au rapprochement entre l'Iran et les Etats-Unis.