Au cours des 25 dernières années, les relations entre la Russie et les États-Unis se sont sensiblement améliorées, ce qui n’a pas l’heur de plaire à d’aucuns, a déclaré Iouri Zaïtsev, directeur du centre de l’Agence Fédérale de la CEI, des compatriotes de l’étranger et de la coopération humanitaire internationale (Rossotroudnitchestvo) de Washington, dans un entretien accordé à La Voix de la Russie. Selon leWashington Post, se basant sur des sources anonymes au sein des services de sécurité américains, le FBI le soupçonne de recruter des citoyens américains. Cependant, selon le journal, le FBI n’avance aucune preuve directe. Tous ces soupçons sont basés sur le fait que Iouri Zaïtsev organise des voyages en Russie pour des Américains, qui sont financés en partie par le Rossotroudnitchestvo.

Pour Iouri Zaïtsev, cette accusation est infondée:

«Que pourrais - je dire? Je suis surpris et perplexe depuis que nous avons lu cela, depuis que les personnes qui participent à nos projets ont commencé à nous appeler… Je parle du programme d’échange géré par le Rossotroudnitchestvo.»

Pendant de nombreuses années, le Centre culturel et scientifique russe fait connaître à la société américaine la vie contemporaine en Russie. Au cours des trois dernières années, plus de mille personnes de cinquante pays, dont les États - Unis, se sont rendues en Russie. Iouri Zaïtsev souligne que des programmes similaires existent aussi aux États - Unis et que les démarches américaines visent à détériorer les relations entre les pays.

«Il semble que ce que nous faisons avec les Américains pour le bien de nos deux pays déplaise à d’aucuns. Le cas de figure le plus simple, qui a passé l’épreuve des années, consiste à imaginer des menaces émanant des services de renseignement, des espions ou de la mafia russes… Il faut un «épouvantail» afin qu’un peu de fiel gâte le maximum de miel. Il est malheureux que cela effraie les gens et que donc cela puisse nuire au programme.»

Iouri Zaïtsev affirme que le Centre culturel russe cherche à multiplier les contacts entre les citoyens russes et américains et n’a pas l’intention d’arrêter son activité, malgré les tentatives faites pour discréditer son programme.

«Nous allons continuer à travailler, à parler de la Russie, avec l’aide de La Voix de la Russie aussi j’espère. Aux États - Unis, il y existe une société d’amitié avec la Russie, il y a des villes jumelées qui organisent leurs propres programmes. Le Rossotroudnitchestvo fait beaucoup pour aider les personnes à nouer des liens, à se mieux se connaître et à voir l’avenir sous la forme d’une coopération pacifique enrichissante.»