L ' ex - secrétaire général de l ' ONU Kofi Annan a estimé lundi que ce serait " une marque de honte " pour l ' Afrique si ses dirigeants votaient pour que leurs pays quittent la Cour pénale internationale. La CPI est contestée par l ' Union africaine, qui doit examiner ses relations avec l ' instance judiciaire lors d ' un sommet spécial vendredi et samedi.
" Quelques dirigeants résistent(à la CPI) et la combattent ", a relevé M. Annan dans un discours au Cap, mettant en garde contre l ' éventualité d ' un tel vote. " S ' ils combattent la CPI, s ' ils votent contre la CPI, ce sera une marque de honte pour chacun d ' entre eux et pour leurs pays ", a - t - il affirmé dans ce discours prononcé pour le ۸۲e anniversaire de l ' archevêque sud - africain Desmond Tutu. L ' ancien secrétaire général a rejeté les accusations de certains dirigeants africains selon lesquelles la CPI, qui siège à La Haye, aux Pays - Bas, est de parti pris et se focalise sur l ' Afrique. " Je voudrais souligner que ce sont la culture de l ' impunité et les individus qui sont jugés par la CPI, pas l ' Afrique ", a - t - il déclaré.