Le secrétaire général de l'ONU Ban Ki-moon a proposé de mettre en place une "mission conjointe" de l'ONU et de l'Organisation pour l'interdiction des armes chimiques (OIAC), forte d'une centaine d'hommes, en vue de détruire les arsenaux chimiques syriens.D ' après un rapport de M. Ban transmis au Conseil de sécurité la base opérationnelle de la mission se trouvera à Damas tandis que sa base arrière sera déployée à Chypre. Le SG des Nations unies envisage que l ' opération de désarmement chimique en Syrie se déroule " en trois phases " pour s ' achever le ۳۰ juin ۲۰۱٤. Elle devra détruire toutes les installations deproduction d ' armes chimiques présentes dans le pays ainsi qu'éliminer près de 1.000 tonnes de produits toxiques et de précurseurs répartis dans une quarantaine de sites. Le document expose notamment les dangers qui devraient attendre les membres de la mission. Ainsi, ils devront "traverser des lignes de front ainsi que des territoires contrôlés par des groupe armés hostiles à cette mission conjointe". Les armes chimiques que la mission doit éliminer "sont dangereuses à manier, dangereuses à transporter et dangereuses à détruire". Une petite équipe d'experts de l'ONU et de l'OIAC se trouve déjà en Syrie depuis le 1er octobre pour entamer le démantèlement de l'arsenal chimique syrien, "avec la pleine coopération" du gouvernement de Damas, a rappelé M.Ban.