le journal Haaretz le reconnait : la fièvre Rohani s'est emparé du monde et des Etats Unis et a provoqué des tremblements dans le monde arabe et surtout en Arabie saoudite!
" une amélioration des relations Téhéran / Washington pourrait promouvoir la place de l ' iran sur la scène internationale ce dont Riyad a peur et contre quoi il lutte avec acharnement " le journal évoque les deux analyses diffusées par Al Arabiya après le discours de Rohani ainsi que l ' article paru dans les colonnes d ' al Chargh al Ossat, prenant tous position contre une normalisation IranUSA: " le monde arabe et qurtout l ' arabie saoudite qui se sait gardien des lieux saints de l ' islam sont secoué par les répercussions de la visite de Rohanila Syrie et ce qui s ' y passe est le point culminant des rivalités irano saoudiennes. Tout au long des sanctions imposées à l ' Iran, Riyad a tout fait pour remplir le vide. il a augmenté son plafond de production pour que le monde ne sent pas les impacts liés à l ' absence du pétrole iranien. et Riyad s ' estime toujours liés par les sanctions contre l ' Iran. mais les saoudiens ont aussi d ' autres soucis à se faire: les coopérations défensives irano irakiennes. ce partenariat pourrait poser une menace pour l ' avenir stratégique des pays arabes du golfe Persique d ' autant plus qu ' à l ' avenir la Syrie pourrait aussi se rallier à ce partenaria " Haaretz aborde ensuite la situation en Egypte, au Liban et en Turquie pour souligner: " aucun de ces pays ne peut être un allié fiable pour Riyad qui compte sur un seul Etat comme partenaire et allié à savoir les Etats Unis. avoir les américains à ses côtés, permet aux saoudiens d ' avoir moins de difficultés sur la scène internationale. mais une reprise des liens entre USA Iran pourrait pousser l ' Arabie saoudite à revoir ses liens avec les Etats Unis " le journal se penche sur l ' invitation faite par Riyad à Rohani pour qu ' il se rende en pélerinage: " c ' est une visite teste. les saoudiens veulent tester les chances d ' une amélioration des relations avec les iraniens au cas où ces derniers rétablissent leur liens avec les Etats Unis ";