Le ministre bahreïni des affaires étrangères, Khaled Ben Ahmed Al - e Khalifa a demandé qu ' on assassine le secrétaire général du Hezbollah Libanais, Hassan Nassarallah, avant de qualifier cet attentat d ' une obligation nationale et religieuse.
Dans un message sur sa page twitter, Khaled Ben Ahmed Al - e Khalifa, a qualifié de terroriste, Seyyed Hasa Nassarallah qui, selon lui, a déclaré la guerre contre ses co - confessionnelles, a - t - on appris d ' Al - Alam. Ces déclarations, étant en contradiction avec la coutume diplomatique, sont intervenues quelques jours après le discours d ' Hassan Nassarallah portant sur les différentes questions régionales dont syriennes et bahreïnies. Lors de ses propos, en saluant la révolution pacifique du peuple bahreïni, Nassarallah avait fait allusion à l ' oppression que le régime de Manama fait subir aux bahreïnis. Il avait dit que le régime des Al - e Khalifa jouit du soutien inconditionnel et illimité de certains pays et en plus il se sert de toutes ses possibilités médiatiques pour boycotter médiatiquement la révolution populaire et détruire son image auprès de l ' opinion publique. Les observateurs sont d ' avis qu ' il est nécessaire que le régime s ' attelle à résoudre les problèmes internes et répondre aux revendications du peuple au lieu de masquer ces difficultés et d ' en détourner l ' attention de l ' opinion publique et d ' en accuser les autres notamment le Hezbollah qui constitue la pointe de flèche de la Résistance, braquée vers le régime occupant Qods.