Le quotidien britannique Financial Times a souligné que le Premier ministre turc Recep Tayyep Erdogan est la cause de tous les problèmes de la Turquie avec les pays de la région. Erdogan Dans un article intitulé « Dégradation des relations turques avec les pays du Moyen-Orient », le journal a indiqué que les Turcs ne peuvent plus se rendre au Liban après l’enlèvement des deux pilotes, accusant Erdogan d’être responsable de cette situation. En 2011, Erdogan s’est vanté des relations commerciales de la Turquie avec les pays du Moyen-Orient, précisant que cet essor a amoindri la dépendance de la Turquie de l’Europe. Mais les exportations turques au Moyen-Orient et vers la région du Caucase ont reculé de 13% dans les premiers mois de l’année en cours par rapport au taux des exportations en 2012. « La région du Moyen-Orient pose un ensemble de problèmes devant Erdogan. La Syrie est devenue un ennemi, et derrière elle se tient l’Iran et l’Irak », soulignant que le Liban est désormais interdit pour les Turcs après l’enlèvement de deux pilotes turcs. Le même journal a évoqué également la dégradation des relations entre la Turquie et l’Egypte suite à la destitution du président déchu Mohammad Morsi, à tel point que le gouvernement égyptien a déclaré que les feuilletons turcs ne sont pas les bienvenus en Egypte. « Certains opposants d’Erdogan accusent ce dernier d’être derrière les problèmes de la Turquie avec son entourage, à cause de sa politique avec ses adversaires à l’intérieur et à l’extérieur du pays », a conclu le Financial Times.