Des milliers de Bahreïn sont venus ce vendredi dans les rues près de la capitale, Manama, à exprimer leur indignation face à la détention d'un militant de l'opposition au régime. Plus de 10000 bahreïnies ont protesté village Yanusan, à l'ouest de la capitale, pour exiger la libération de Khalil al-Marzouk, un chef du principal parti d'opposition et free forme, Al-Wefaq, accusé d '«incitation au terrorisme». Bahreïni portant des drapeaux, des manifestants ont scandé des slogans tels que « Révolution jusqu'à la victoire » et « N'oubliez pas les martyrs ». L'action de protestation a été organisée par l'opposition du régime bahreïni Al-Wefaq, aucun cas de violence ne se produit. Aussi ce même jour bahreïnies la police a tiré des gaz lacrymogènes pour disperser les fidèles qui tentent de se rapprocher de l'emblématique place de la Perle, situé à Manama. Malgré la répression brutale en vigueur dans le plus petit pays du Golfe Persique, les manifestants se sont engagés à poursuivre les manifestations d'atteindre leurs exigences, y compris la mise en place d'un gouvernement démocratiquement élu, la liberté de réunion et d’expression, la liberté de tous prisonniers politiques et le retrait des forces saoudiennes.