L'Iran est prêt à participer à la conférence internationale "Genève-2" sur la Syrie sans aucun préalable, a déclaré vendredi à New York le président iranien Hassan Rohani. " On ne peut régler la crise que par les moyens pacifiques. Il faut mettre le gouvernement et l ' opposition à la table des négociations. Nous participerons à la conférence Genève - ۲ sans aucun préalable, si on nous invite ", a indiqué M. Rohani devant les journalistes. " La dislocation de la Syrie est très dangereuse, les terroristes doivent quitter la Syrie, il ne doit y avoir de guerre lancée par des Etats étrangers ", selon lui. En mai ۲۰۱۳, les chefs de diplomatie russe et américaine Sergueï Lavrov et John Kerry ont convenu à Moscou d ' organiser une nouvelle conférence internationale sur le règlement du conflit syrien. Ce forum doit faire suite à celui de Genève tenu le ۳۰ juin ۲۰۱۲. La nouvelle conférence - baptisée " Genève - ۲ " - se tiendra aussi dans cette ville suisse. Sa date n ' a pas encore été fixée. La Russie a toujours préconisé la participation de Téhéran à la conférence internationale sur le règlement de la crise syrienne. Certains pays dont la France s ' étaient opposés à la participation iranienne avant l ' élection de M. Rohani à la tête de l ' Etat. Ensuite Paris s ' est ravisé, tout en posant deux conditions pour l ' Iran. Selon le ministre français des Affaires étrangères Laurent Fabius, les Iraniens devaient accepter les objectifs de Genève - ۲ et d ' être " conscients du fait que la Grande muraille sépare la question syrienne du dossier nucléaire " iranien. Dans le même temps, M. Fabius n ' a pas précisé ce qu ' étaient pour lui " les objectifs de la conférence ". La France s ' est prononcée à maintes reprises pour le départ du président syrien Bachar el - Assad.