Les pays occidentaux sont avant tout intéressés à prouver leur supériorité au Proche-Orient et non plus à résoudre le problème des armes chimiques en Syrie, déclaré dimanche le chef de la diplomatie russe Sergueï Lavrov dans une interview accordée à la chaîne de télévision russe Pervy Kanal. "Ils sont avant tout intéressés à prouver leur propre supériorité tandis que la Russie cherche à résoudre le problème des armes chimiques en Syrie. S'il en était autrement, ces pays ne prendraient pas leur position actuelle au Conseil de sécurité de l'Onu", a indiqué le ministre. Selon lui, certains pays occidentaux ont commencé à insister sur l'adoption par le Conseil de sécurité d'une résolution sous le Chapitre VII de la Charte des Nations Unies qui prévoit un recours à la force, bien avant le début de la réalisation du plan russo-américain sur le démantèlement  de l'arme chimique en Syrie. Le ministre russe des Affaires étrangères a indiqué qu'il y deux ans, l'Occident s'était posé pour objectif de renverser le régime de Bachar el-Assad. "A présent, ils ne peuvent pas ne pas avouer qu'ils se sont trompés une fois de plus, tout comme ils s'étaient trompés en Libye en la détruisant par les bombardements et l'ayant placé au bord de la décomposition, tout comme ils l'avaient fait en Irak, ayant laissé le pays dans une situation très précaire", a souligné le chef de la diplomatie russe.