Le démantèlement des arsenaux chimiques en Syrie ne garantirait pas que ce pays évitera des frappes de l'extérieur, a supposé le chef de l'administration du Kremlin Sergueï Ivanov sur la chaîne de télévision "Rossia 1". " Des experts(du club de discussion international Valdaï, ndlr) m ' ont posé une question.Si les armes chimiques sont détruites en Syrie,si pas un seul gramme de sarin ni d ' autres substances toxiques n ' y reste, cela signifie - t - il qu ' il n ' y aura pas defrappe contre la Syrie? J ' ai honnêtement répondu que non. Je n ' en suis pas certain. On trouverait un autre prétexte. Je ne peux l ' exclure ", a déclaré M. Ivanov. Et de souligner qu ' il fallait respecter les normes du droit international. " Théoriquement, une frappe ne pourrait être portée sur laSyrie que sur une décision consolidée du Conseil de sécurité des Nations unies", a conclu le chef de l'administration du président russe.