Le détroit d ' Hormuz, voie maritime hautement stratégique par où transite ٤۰% des besoins en hydrocarbure du monde est sans cesse surveillé par le Corps des Gardiens de la Révolution islamique.
la présence massive des forces extrarégionales, le trafic intense des navires de guerre Us rendent doublement nécessaire cette surveillance approchée. Le journaliste de Fars dresse un rapport sur les activités de la marine des Pasdaran dans le golfe Persique à l’occasion de la journée nationale des forces armées le ۲۲ septembre.Station de contrôle maritime du CGRI dans le golfe PersiqueTous les bateaux, les bâtiments ou navires, qu ' ils soient commercial ou militaire, sont censés se présenter aux forces iraniennes avant d ' entrer dans les eaux du golfe Persique. En raison de la présence de la cinquième flotte US à Bahreïn, le trafic des bâtiment américains via le détroit d ' Hormuz est extrêmement intense. les Américains s ' ingénient souvent à échapper à la surveillance des Pasdarans, à ne pas être repérés par eux et leurs submersibles essaient de se dissimuler parmi les cargos, les bateaux commerciaux et autres. Il est rare pourtant que les bâtiments américains puissent tromper la vigilance des Pasdarans vu que ces derniers utilisent des drones de reconnaissance n, des radars ultra puissants. Les unités marines US n’aiment surtout pas que des forces navales iraniennes s ' approchent d ' eux et leur imposent leur contrôle en présence de la marine d ' autres pays. les navires US préfèrent ainsi traverser le détroit d ' Hormuz en mode " silence radio ", masqués par des cargos commerciaux. les pays arabes du golfe Persique collaborent très étroitement avec eux pour leur assurer une " traversée silencieuse ", leurs station radio étant en stand by à chaque passage. Mais rien n ' y fait, les Pasdarans les repèrent toujours. Aucun navire ou bâtiment Us ne prennent le risque de laisser sans réponse l ' appel des unités de contrôle maritime des pasdarans, ainsi que l ' a rappelé le commandant des forces navales du CGRI, le général Fadavi. " Tous les jours pas moins de ۱۰۰ vedettes des Pasdarans patrouillent dans les eaux du golfe Persique de sorte que les Américains nous voient partout "!! ajoute le général Fadavi.Drones iraniensCe n ' est pas uniquement à l ' aide des radars que le CGRI détectent le passade des navires us. Les unités de drones du CGRI sont constamment actives et collectent des informations et les envoient sans cesse aux stations d ' analyse des données. Le général Hajizadeh a fait état cette semaine d ' une mission de drones iraniens qui a duré pendant quatre heures au dessus d ' un navire de guerre US et qui s ' est soldées par la transmission on line des informations.Bases maritimes des Pasdaransles Pasdarans détiennent deux bases maritimes actives dans le golfe Persique où sont déployés des unités balistiques, aériennes et navales de combat ainsi que les unités de renseignement. Ce sont des unités qui agissent en parfaite coordination et se tiennent constamment prêtes à passer à l ' acte.Missiles « Nasr» et « Noor» prêts à être tirésla base navale Khatam al Anbiya I appartient à la marine de l ' armée iranienne et le CGRI contrôle la seconde base Khatam al Anbiya II. La première opère dans la zone de la mère d ' Oman et la seconde, dans le golfe Persique et le détroit d ' Hormuz. les deux bases sont placés sous le commandement de la base aérienne centrale de Khatam al Anbiya. les missiles de croisière les plus performants de l ' Iran, le missile côte - mer ' Nasr ', ou encore le missile côte mer ' Noor " font partie de l ' arsenal balistique déployés dans ces deux bases.