Le Secrétaire général de l'OTAN a déclaré qu'il était «très encouragé» par l'engagement de l'Iran de ne pas chercher des armes nucléaires. Anders Fogh Rasmussen a déclaré le 19 Septembre à Bruxelles qu'il croyait que c'était dans l'intérêt de l'Iran de coopérer avec la communauté internationale. "Si ce que nous avons vu dans le nouveau président iranien est une indication d'une volonté de s'engager de manière plus positive avec la communauté internationale, je ne fais que l'accueillir», a-t-il ajouté. Le président iranien Hassan Rohani a déclaré à la chaîne de télévision américaine NBC le 18 Septembre que l'Iran ne cherchera jamais à développer des armes atomiques. "La réponse à cette question est tout à fait évident", a-t-il dit. «Nous avons maintes et maintes fois dit qu'en aucun cas nous n'aurions pas cherché d'armes de destruction massive, notamment les armes nucléaires, et nous ne feront jamais." Les Etats-Unis, ses alliés occidentaux et Israël soupçonnent que le programme nucléaire de l'Iran est finalement destiné à produire des armes atomiques. Mais l'Iran insiste sur le fait le programme est entièrement à des fins pacifiques. L'entrevue s'inscrit dans la perspective de la visite prévue de Rohani au siège des Nations Unies à New York la semaine prochaine pour participer à l'Assemblée générale de l'ONU. Le 18 Septembre, le porte-parole de la Maison Blanche, Jay Carney, a confirmé que Obama avait envoyé une lettre à Rohani disant que, dans sa lettre, Obama a indiqué que les Etats-Unis étaient prêts à résoudre le problème nucléaire d'une manière qui permettrait à l'Iran de démontrer que son programme nucléaire a des fins exclusivement pacifiques.