Une éventuelle intervention américaine dans le conflit syrien se poursuivra trois jours, rapporte dimanche le Los Angeles Times se référant à des sources au sein du Département US de la Défense. "Plusieurs séries de frappes seront réalisées, suivies chacune d'une évaluation de la situation sur le terrain. L'opération durera 72 heures, et tout porte à croire que ce sera tout",  indique le journal citant un officier de l'armée américaine proche du dossier syrien. Selon le quotidien, le Pentagone envisage d'étendre l'ampleur de son opération syrienne en y impliquant, outre les navires de combat, des bombardiers de l'armée de l'Air. Dans le même temps, la Maison Blanche a demandé une liste élargie des cibles à frapper en supplément aux 50 cibles fixées initialement. Auparavant, les médias ont rapporté que le porte-avions nucléaire américain Nimitz avec son escorte était en route vers la mer Rouge où il pourrait participer à des frappes contre les forces gouvernementales syriennes. Dans le même temps, un autre groupe de navires de combat US dirigé par le porte-avions Harry S. Truman se trouve à présent dans la partie occidentale de l'océan Indien.