L'attaque chimique perpétréé le ۲۱ août dernier près de Damasn ' aurait pas été autorisée par le président syrien Bachar el - Assad, rapporte dimanche le journal allemand Bild am Sonntag citant des sources au sein des sevices de renseignment. Selon le journal, ces informations ont été interceptées par le Service fédéral de renseignement allemand(BND). Le BND estime que le président Assad sera en mesure de rester au pouvoir pendant encore longtemps même en cas de frappe américaine contre son pays. Dans le même temps, laguerre civile sanglante qui ravage la Syrie depuis mars ۲۰۱۱ risque elle aussi de durer encore plusieurs années, a déclaré le chef du BND Gerhard Schindler lors d'une réunion à huis clos tenue plus tôt dans la semaine. Le journal cite en outre l'inspecteur général de la Bundeswehr Volker Wieker qui fait état d'importants changements survenus dans les rangs de l'opposition armée syrienne. Ainsi, selon lui, la dénommée Armée syrienne libre (ASL), principale formation militaire des anti-Assad qui bénéficie d'un important soutien occidental, connaît un affaiblissement continu. D'ailleurs, l'afflux dans l'ASL de soldats ayant fait défection de l'armée régulière fidèle au gouvernement de Damas a pratiquement cessé. A l'heure actuelle, le président américain Barack Obama cherche à obtenir le feu vert du Congrès pour une opération militaire contre le régime syrien que Washington accuse d'avoir utilisé le 21 août des armes chimiques dans une banlieue de Damas.