Johannesburg - Les grévistes des mines d ' or sud - africaines ont repris le travail à l ' exception de ceux de Harmony Gold, cinquième producteur mondial et deuxième du pays, où des discussions se poursuivaient samedi, ont déclaré l ' entreprise et un syndicat.Le principal syndicat des mineurs, le NUM(National Union of Mineworkers) a confirmé que ses membres avaient repris le travail sur tous les sites de production du pays après un accord conclu vendredi, sauf chez Harmony Gold. «Les mineurs ont repris le travail sauf chez Harmony», a déclaré le porte - parole du NUM Lesiba Seshoka. Marian Van der Walt, porte - parole de Harmony Gold, a indiqué à l ' AFP que les arrêts de travail se poursuivaient dans les mines de la société sauf à celle de Kusasalethu, près de la ville de Carletonville, au nord - ouest de Johannesburg. «Nous avons des réunions avec le syndicat toute la journée. Avec un peu de chance, nous arriverons à un accord ce week - end», a - t - elle ajouté. Lagrève dans le secteur, déclenchée mardi, a amené le patronat à accorder des augmentations de salaires de 7,5 à 8%. La plupart des mineurs ont accepté cette revalorisation après une demande initiale de 60% de hausse. Ceux de Harmony poursuivent le mouvement pour obtenir davantage, a indiqué M. Seshoka: «Ils n'ont pas repris le travail parce qu'ils n'acceptent pas les conditions proposées», a-t-il dit. Secteur stratégique Selon la Chambre des mines, la grève a touché 16 des 23 mines du pays, cinquième producteur d'or mondial. Elle s'est déroulée dans le calme, contrairement à 2012 qui avait été marquée par un long mouvement de grèves sauvages et la mort de 34 grévistes tués par la police à la mine de platine de Marikana.