La menace américaine d'user de la force contre la Syrie est inadmissible, et toute action militaire unilatérale, même limitée, sans l'aval du Conseil de sécurité de l'Onu est tout aussi inacceptable, a indiqué samedi le porte-parole de la diplomatie russe Alexandre Loukachevitch. "Toute action militaire unilatérale, aussi +limitée+ qu'elle soit, sans l'aval du Conseil de sécurité de l'Onu serait une violation flagrante du droit international, compromettrait les perspectives de règlement politico-diplomatique du conflit en Syrie, ne manquerait pas de relancer la confrontation et de faire de nouvelles victimes. On ne doit pas admettre un tel scénario", lit-on dans le commentaire du diplomate publié sur le site du ministère russe des Affaires étrangères. Le président américain Barack Obama a déclaré vendredi qu'il n'avait pas encore pris de "décision définitive" sur la Syrie, mais qu'il réfléchissait à une action militaire "limitée" contre le régime syrien, affirmant que l'attaque chimique près de Damas était un défi au monde et menaçait aussi la sécurité nationale des Etats-Unis. Face à "l'impuissance" du Conseil de sécurité de l'Onu", la Maison-Blanche a laissé entendre que le président Obama pourrait décider d'une action unilatérale américaine. Une telle action reste envisageable, bien que le secrétaire américain à la Défense Chuck Hagel a affirmé que Washington recherchait toujours une "coalition internationale" qui agisse de concert pour attaquer le régime syrien, ce dernier ayant promis de se défendre "contre toute agression".