Le président américain Barack Obama n'a pas encore pris de "décision définitive" sur la Syrie, mais réfléchit à une action militaire "limitée" contre le régime syrien, rapportent les médias internationaux, se référant à la déclaration faite vendredi par le locataire de la Maison Blanche. "Le monde ne peut pas accepter que des femmes et des enfants soient gazés (…). L'attaque chimique en Syrie est un défi au monde, et elle menace les alliés des Etats-Unis, tels qu'Israël et la Jordanie. Elle menace aussi la sécurité nationale des Etats-Unis", a indiqué M.Obama. Par ailleurs, le chef de l'Etat américain a critiqué "l'impuissance" du Conseil de sécurité de l'Onu", affirmant qu'il aurait préféré une action de la communauté internationale contre le régime de Bachar el-Assad. Selon un rapport du renseignement américain, le massacre chimique perpétré dans la région de Damas a fait au moins 1.429 morts, dont 426 enfants. L'Occident en rejette la responsabilité sur le gouvernement syrien et envisage une intervention militaire en Syrie. Les autorités syriennes réfutent cette accusation et affirment n'avoir jamais utilisé de gaz de combat contre les civils.