Les autorités syriennes détruisent les preuves de l'utilisation d'armes chimiques dans le pays, a déclaré lundi soir le secrétaire d'Etat américain John Kerry. "C'est indéniable: des armes chimiques ont été utilisées en Syrie, et nous savons que ces armes sont sous contrôle du régime syrien. Nous savons également que le régime est en mesure de perpétrer de telles attaques à l'aide de missiles", a affirmé le chef de la diplomatie américaine. "Il ne s'agit pas que d'un crime lâche, mais aussi d'une tentative cynique de dissimuler ce qui se passe dans le pays", a-t-il poursuivi. Selon M.Kerry, le gouvernement de Damas a pendant cinq jours empêché les inspecteurs de l'Onu de se rendre sur les lieux de l'utilisation présumée d'armes chimiques. Dans le même temps, les forces fidèles au président Bachar el-Assad ont déclenché des tirs d'artillerie contre les sites des attaques chimiques signalées afin d'en détruire les preuves, a indiqué le secrétaire d'Etat US. La semaine dernière, plusieurs médias ont rapporté que les forces gouvernementales syriennes avaient lancé une vaste attaque chimique dans une banlieue de Damas faisant, selon diverses estimations, entre 350 et 1.300 morts. Par la suite, le ministre syrien de l'Information Omran la-Zoubi a déclaré que l'armée syrienne n'avait jamais recouru à l'arme chimique.