L'agence de sécurité américaine NSA a forcé l'accès au système de vidéoconférence interne des Nations unies, a rapporté dimanche l'hebdomadaire allemand Der Spiegel, citant des documents confidentiels de l'agence. Cette interception de communications a engendré une «hausse spectaculaire de la quantité de données issues de téléconférences et permis de décrypter ces données», est-il écrit dans un document de la NSA cité par l'hebdomadaire. L'agence, qui est depuis plusieurs mois au coeur des fuites de documents secrets par Edward Snowden révélant l'ampleur du système de surveillance des États-Unis, a pénétré dans le système de l'ONU pendant l'été 2012, selon le Spiegel. En trois semaines, le nombre de communications décryptées par ses services serait passé de 12 à 458. L'hebdomadaire cite un autre rapport interne selon lequel la NSA aurait surpris les services secrets chinois en train d'espionner les communications des Nations unies en 2011.