Au moins douze personnes ont été tuées et 94 autres blessées dans une dernière série de violentes attaques à travers l'Irak mardi, selon la police. Quatre personnes ont été tuées et sept autres blessées dans l' explosion de deux voitures piégées dans le village d'Asrea, à 40 km au nord de Hilla dans la province de Babil au sud de Bagdad, a fait savoir une source policière à l'agence Chine nouvelle. Un civil a été tué et 45 autres blessés dans deux explosions de voitures dans la ville d'Amara à 370 km de Bagdad, selon la même source. Dans le même temps, trois autres personnes ont été tuées et douze autres blessées alors qu'une bombe sur le bord de la route a explosé dans une café populaire de la zone d'Abara, à quinze kilomètres au nord-est de la ville de Baquba, elle-même à 60 km au nord-est de Bagdad, d'après une autre source policière. Deux policiers ont été blessés par une bombe sur le bord de la route visant une patrouille de police près de la zone de Jalawla, à 70 km de Baquba, a-t-elle ajouté. Ailleurs à Nassiriya, à quelque 370 km au sud de Bagdad, un total de 23 personnes ont été blessées par l'explosion de deux voitures piégées, et des véhicules civils et immeubles aux alentours touchés, selon une source de police locale. Les autorités locales ont imposé un couvre-feu à travers Nassiriya jusqu'à nouvel ordre, selon cette source. Quatre miliciens ont été tués et cinq blessés également mardi dans l'explosion d'une bombe visant leur voiture dans la zone de Rashad, à 30 km au sud de la ville de Kirkuk, à quelque 250 km au nord de Bagdad, selon une source de police. L'Irak connaît sa pire éruption de violence en cinq ans et cette dernière effusion de sang soulève l'inquiétude d'une régression à un conflit civil total comme en 2006 et 2007 où les pertes humaines pouvaient dépasser les 3000 morts en un mois.