Au moins 24 policiers ont été tués lundi par une attaque à la roquette contre leur convoi dans le Sinaï, l'attentat le plus meurtrier contre les forces de l'ordre depuis des années en Egypte, ont annoncé des sources médicales et de sécurité. Les assaillants, appartenant à des groupes takfiris selon une source sécuritaire égyptienne, ont attaqué les deux minibus de la police alors qu'ils se dirigeaient vers la ville de Rafah, où se trouve le point de passage vers la bande de Gaza. Le ministère de l'Intérieur a accusé des "terroristes" d'avoir commis cette attaque après laquelle les autorités égyptiennes ont fermé le point de passage de Rafah avec la bande de Gaza Cette attaque, la plus meurtrière ayant visé les forces de l'ordre dans cette région depuis plusieurs années, intervient sur fond de grave crise politique en Egypte. L ' Egypte ne " pliera " pas devant la violenceDimanche, le général Abdel Fattah al - Sissi, le chef de l ' armée égyptienne, a assuré que l ' Egypte ne " plierait " pas devant la violence des Pro - Morsi, lors d ' une réunion avec les principaux chefs militaires et de la police. " Quiconque imagine que la violence fera plier l ' Etat et les Egyptiens doit revoir sa position, nous ne resterons jamais silencieux face à la destruction du pays ", a déclaré le général Sissi dans sa première déclaration depuis le début, mercredi, des affrontements avec les partisans du président déchu. Le chef de l ' armée a tenu ses propos lors de la réunion d ' une centaine d ' officiers supérieurs de l ' armée et de la police, ainsi que du ministre de l ' Intérieur Mohammed Ibrahim. Plus de ۷۵۰ personnes ont été tuées dans les heurts en cinq jours, des pro - Morsi pour la grande majorité, mais aussi ۷۰ policiers.۳٦ détenus morts asphyxiés lors d’une tentative d’évasionSur le terrain, l ' Alliance anti - coup d ' Etat, la coalition pro - Morsi, a appelé à de nouvelles manifestations au Caire après la prière de l ' après - midi vers ۱٤H۰۰ GMT. Dimanche, elle avait annulé des cortèges qui devaient partir des mêmes mosquées, invoquant des raisons de sécurité. Par ailleurs, ۳٦ détenus pro - Morsi sont morts dimanche au cours d ' une tentative d ' évasion pendant leur transfert vers une prison près du Caire. Les prisonniers ont péri asphyxiés par les gaz lacrymogènes utilisés par les policiers, a annoncé le ministère de l ' Intérieur dans un communiqué. Il s ' agit de ۳٦ Frères musulmans avait auparavant indiqué le ministère. Le convoi transportait plus de ٦۰۰ Frères musulmans et sympathisants du Caire vers une prison de la banlieue de la capitale égyptienne. Certains d ' entre eux ont enlevé un officier de police en tentant de s ' évader, selon le ministère.L’UE menace de réexaminerses relations avec l’Egypte Au niveau politique, les représentants des 28 Etats membres de l'UE devaient se réunir lundi à Bruxelles pour se pencher sur la crise égyptienne. Dimanche, les dirigeants de l'Union européenne, Herman Van Rompuy et Jose Manuel Barroso, ont averti le gouvernement égyptien que l'UE était prête à "réexaminer" ses relations avec l'Egypte s'il ne mettait pas mis fin aux violences. Ils estiment que la responsabilité d'un retour au calme incombe à l'armée et au gouvernement. Au Caire, dans ce qui apparaît être un geste d'apaisement, le gouvernement a interdit les "comités populaires", des jeunes armés prenant pour cible au Caire tous ceux dont ils pensent qu'ils sont des pro-Morsi.