Le ministre français de l'Economie et des Finances Pierre Moscovici a affirmé samedi sur le journal "Nice-Matin" que "l'économie française est sortie de la récession" et promet une "croissance véritable" en 2014. Dans un entretien au "Nice-Matin", M. Moscovici a assuré que "l'économie française est sortie de la récession et qu'elle amorce une reprise qui doit être durable, de plus en plus forte et créatrice d'emplois". "Je proposerai de nouvelles prévisions de croissance le 25 septembre, à l'occasion de la présentation du projet de loi de finances. Mais nous connaissons les tendances et, cette année, la croissance sera faible voire étale, entre moins 0,1 et plus 0,1", a souligné le ministre français. "Ce qui est important, c'est que la tendance s'est inversée. Après deux trimestres de croissance négative, le dernier de 2012 et le premier de 2013, les deuxième et troisième trimestres 2013 renoueront avec une croissance positive", a précisé le ministre, notant que "tous les indicateurs s'amélioraient, à commencer par la production industrielle". "J'ai toutes les raisons de penser que 2014 sera la première année de croissance véritable depuis trois ans". S'agissant la montée du chômage, M. Moscovici a indiqué qu'il comprend que tant la montée du chômage a marqué à la fois beaucoup de familles et l'ensemble des esprits en France. "Mais je crois, comme le président de la République, que nous verrons d'ici à la fin 2013 une inversion de la courbe du chômage". Sur la hausse des impôts et le déficit public, le ministre français a dit que "nous devons réduire les déficits légués par la droite mais le faire à un rythme qui ne contrarie pas la croissance. Nous le ferons d'abord, comme le recommande le FMI, par des économies sur les dépenses publiques et, ensuite, par une hausse limitée des prélèvements obligatoires, de 0,3% du PIB, toujours dans la justice sociale. Notre objectif étant de parvenir à la stabilisation des prélèvements obligatoires en 2015".