Moscou - Le géant gazier russe Gazprom négocie son entrée dans des projets en Argentine de l ' allemand Wintershall, filiale de BASF, dans le but de renforcer sa présence en Amérique latine, a affirmé lundi le quotidien russe Kommersant. Selon le journal, qui cite une source proche du groupe public russe, Gazprom veut accélérer les discussions avec son partenaire allemand, entamées il y a un an. L'opération pourrait entrer dans le cadre de l'échange d'actifs annoncé en novembre entre Gazprom et BASF, par lequel l'allemand a cédé au russe ses activités de commercialisation et de stockage du gaz naturel. En échange, il reçu 25% plus une action d'un gisement de gaz naturel et de condensat à Ourenguoï, en Sibérie, avec l'option d'en prendre 50%. Selon Kommersant, BASF va financer l'exercice de cette option en attribuant à Gazprom des participations dans les projets gaziers de Wintershall en Argentine. «Gazprom fait de l'Amérique latine un nouveau marché prioritaire, où il s'intéresse à la livraison de gaz naturel liquéfié (GNL) et à l'extraction sur le continent même», poursuit le journal. Gazprom, relativement peu implanté hors de l'ex-URSS et dont les exportations sont destinées surtout à l'Europe, cherche à se diversifier, notamment vers l'Asie, mais aussi vers le continent sud-américain. Jeudi, il a signé avec le français Total un accord pour l'exploration d'un gisement dans le sud-est de la Bolivie, pour un investissement total de 130 millions de dollars.