Moscou et Téhéran pourraient travailler sur l'élargissement de la coopération bilatérale dans le domaine du nucléaire pacifique après la mise en service définitive de la centrale nucléaire de Bouchehr, a déclaré  le président de la Douma (chambre basse du parlement russe) Sergueï Narychkine. La construction de la centrale nucléaire de Bouchehr est un exemple de coopération économique réussie entre Moscou et Téhéran. "En septembre prochain, la partie russe remettra à aux Iraniens ce site stratégique pour leur économie. Nous pourrons ensuite poursuivre des consultations en vue d'élargir notre coopération dans le domaine du nucléaire civil", a indiqué le responsable russe à l'issue d'une rencontre à Téhéran avec le président du parlement iranien, Ali Larijani. "Nos relations sont fondées sur un partenariat et une confiance mutuelle. Nous coopérons sur différents axes: dans les domaines politique, militaro-technique, économique et humanitaire", a souligné le parlementaire russe. Le président de la Douma s'est rendu à Téhéran pour assister aux cérémonies d'investiture de Hassan Rohani en tant que septième président iranien. Entamée en 1974 par le groupe allemand Kraftwerk Union A.G. (Siemens/KWU), la construction de la centrale de Bouchehr a été achevée par Atomenergoproekt (NIAEP), filiale d'ingénierie du groupe russe Atomstroyexport conformément à un contrat signé en janvier 1995. La centrale a été inaugurée en août 2010 après la livraison du premier lot de combustible nucléaire russe. Elle tournait alors à 75% de sa capacité. Fin juin, le site a été lancé à plein régime.