Après Foxconn, un autre sous - traitant de la firme californienne est dans l ' oeil du cyclone. Le taïwanais Pegatron emploierait des enfants, selon une association humanitaire.

Nouveau revers pour Apple. La société californienne est à nouveau dans le viseur des associations humanitaires en raison d ' une de ses sociétés sous - traitantes. Après le taïwanais Foxconn, dont les usines chinoises ont été accusées demettre la pression sur leurs salariés jusqu ' à les pousser au suicide, c ' est au tour d ' un autre fournisseur basé dans l ' île de Formose, Pegatron, d ' être dans l ' œil du cyclone. Selon l ' ONG américaineChina Labor Watch, cette société viole les conditions de travail de ses employés et aurait même recours à des mineurs. Dansun communiqué, elle indique que les règles de sécurité élémentaires ne sont pas respectées par cette firme qui emploie quelque ۷۰ ۰۰۰ personnes dans trois usines, dont deux sont situées dans la région de Shanghai et une autre à Suzhou, dans l ' est de la Chine.۸٦ violations différentes des droits du travailPas moins de ۸٦ violations différentes des droits du travail(۳٦ légales et ۵۰ éthiques) ont été répertoriées lors d ' une inspection. Non seulement Pegatron ne respecte pas nombre de lois chinoises et internationales sur les conditions de travail mais le sous - traitant n ' applique pas non plus le code édité par Apple et que la marque à la pomme a juré de faire appliquer. China Labor Watch(CLW) liste plusieurs exactions telles que le non - respect des horaires hebdomadaires. Apple s ' est engagé à ce que ses fournisseurs ne fassent pas travailler plus de ٦۰ heures par semaine(alors que maximum horaire officiel en Chine est de ٤۹ heures) leurs employés. Or, CLW a noté que les ouvriers travaillaient entre ٦٦ et ٦۹ heures dans les trois usines de Pegatron visitées. En outre, les conditions générales de travail sont tellement mauvaises que le turnover est particulièrement élevé.Des papiers d ' identité confisquésOn parle de la confiscation des papiers d ' identité et même des cartes bancaires pour motiver les ouvriers à travailler d ' arrache - pied. A cela s ' ajoute le recours au travail de " nombreux " mineurs, dont certains sont employés comme stagiaires, sans doute pour mieux faire passer la pilule. Interrogé sur ce rapport épineux, Apple tombe des nues et affirme découvrir " des problèmes qui lui étaient jusqu ' ici inconnus ". Selon la société de Tom Cook, Pegatron a été auditionné " plus de ۱۵ fois au cours des six dernières années ". La firme américaine compte interroger son sous - traitant " sur le champ " mais lui laisse, pour l ' heure, le bénéfice du doute. " Nous sommes fiers du travail que nous effectuons avec nos fournisseurs afin de révéler les problèmes et d ' améliorer les conditions de travail des travailleurs ", a ajouté le géant californien. Ça ne mange pas de pain.