La Russie a la preuve que les rebelles syriens ont utilisé du gaz sarin le ۱۹ mars près d ' Alep, a indiqué à la presse l ' ambassadeur russe auprès de l ' ONU Vitali Tchourkine.
Des experts russes ont recueilli des échantillons sur le site de l'attaque, à Khan al-Assal, et les preuves ont été transmises au secrétaire général des Nations unies Ban Ki-moon, a-t-il ajouté. Ces preuves seront aussi communiquées aux puissances occidentales (Etats-Unis, France, Royaume-Uni) qui ont de leur côté accusé l'armée syrienne d'avoir eu recours à plusieurs reprises à des armes chimiques contre l'opposition. Selon l'ambassadeur, les rebelles syriens ont utilisé un projectile de type "Bachar 3" et  les échantillons recueillis sur le site de Khan al-Assal après cette attaque ont été analysés par un laboratoire russe compétent en matière d'armes chimiques. "Les résultats indiquent clairement que le projectile était rempli de gaz sarin", a-t-il affirmé. Le projectile et son contenu étaient récents mais "pas de fabrication industrielle", a précisé M. Tchourkine, qui a refusé de spéculer sur la manière dont l'opposition aurait pu se les procurer.