Un coûteux système de défense antimissile américain n'a pas réussi son objectif d'interception d'un missile balistique au-dessus du Pacifique. Ce n'est pas le premier échec pour le Pentagone avec cette technologie. Le système de défense antimissile américain a échoué à un test organisé vendredi 5 juillet au-dessus du Pacifique, en ne parvenant pas à intercepter un missile balistique, a annoncé le Pentagone. Ce coûteux système basé à terre d'interception des missiles a échoué à tous les tests qu'il a passés depuis 2008. L'objectif de l'exercice de vendredi consistait à faire décoller un missile antimissile depuis la base aérienne de Vanderberg en Californie pour qu'il intercepte un missile balistique lancé depuis le site militaire américain de Kwajalein, dans les Iles Marshall. «Mais l'interception n'a pas eu lieu», a déclaré le porte-parole de l'agence de défense contre les missiles Richard Lehner dans un bref communiqué. «Les responsables du programme examineront en détail la ou les causes des anomalies qui ont empêché une interception couronnée de succès», a-t-il ajouté. Le système de défense antimissile américain a rencontré de nombreux problèmes techniques, et ses tests avaient été reportés après deux échecs survenus en 2010. Quelque 30 missiles antimissiles sont installés en Alaska et en Californie, pour un coût total de 34 milliards de dollars. Ils sont censés contrer une éventuelle menace nord-coréenne.