Selon le Los Angeles Times, des insurgés syriens sont formés depuis plusieurs mois par les États - Unis au maniement de fusils et de missiles antichars et anti - aériens. Les entraînements auraient lieu en Jordanie et en Turquie.«La CIA et des forces spéciales américaines entraînent des rebelles syriens en Jordanie et en Turquie depuis des mois, soit bien avant que la Maison Blanche n ' annonce son intention d ' accroître son aide militaire à l ' opposition», a rapporté vendredi le quotidien américain Los Angeles Times.Des rebelles de la soi - disant «Armée syrienne libre»(ASL) sont «formés au maniement de fusils et missiles antichars et d ' armes lourdes pour résister aux avions des forces armées syriennes», détaille le journal, citant des responsables américains et des commandants de la rébellion syrienne. Ces entraînements, qui n ' avaient jamais dépassé dans la presse le stade de la «rumeur», ont débuté en novembre ۲۰۱۲ dans une base américaine du sud - ouest de la Jordanie, révèle le L. A. Times. Le journal explique que ces entraînements consistent en des sessions de deux semaines pour ۲۰ à ٤۵ combattants syriens rebelles. Ni la centrale de renseignements, ni la Maison Blanche n ' ont voulu commenter ces informations. Historiquement, la CIA est réputée entraîner et armer en secret des insurgés dans de nombreux conflits du globe, avec l ' appui de forces spéciales américaines.۱.۰۰۰ soldats US en JordanieWashington a toutefois annoncé vendredi avoir augmenté le nombre de leurs soldats présentsen Jordanie, de ۲۵۰ à ۱ ۰۰۰. Quelque ۷۰۰ soldats américains, qui avaient été déployés en Jordanie pour d ' importants exercices militaires communs achevés cette semaine, sont restés sur place, a indiqué un responsable de la Défense US. La Maison Blanche a affirmé le ۱۳ juin qu ' elle voulait apporter un «soutien militaire» aux rebelles syriens, mais sans jamais préciser officiellement s ' il s ' agissait de fournir des armes. Des analystes pensent que Washington n ' enverra pas d ' armements lourds et sophistiqués, mais des armes légères qui seraient «insuffisantes pour changer le cours du conflit».Les rebelles disent avoir reçu des «armes modernes»

L ' «ASL» a de son côté récemment reçu «des quantités d ' armes modernes, dont certaines(…) susceptibles de changer le cours de la bataille», a indiqué Louaï Moqdad, coordinateur politiqueet médiatique de ce groupe armé.

Dans ce contexte, le secrétaire d ' Etat américain John Kerry s ' est envolé vendredi pour le Qatar, où il doit retrouver les chefs de la diplomatie de dix autres pays dans une nouvelle conférence des soi - disant «Amis de la Syrie» pour discuter de l ' aide, y compris militaire, à apporter à la rébellion syrienne. Les ministres des Affaires étrangères de la France, du Royaume - Uni, des Etats - Unis, de l ' Allemagne, de l ' Italie, de la Jordanie, de l ' Arabie saoudite, du Qatar, des Emirats arabes unis, de la Turquie et de l ' Egypte participeront samedi à cette conférence.Source: agences et rédaction